vendredi 24 novembre 2017

Verdejo, un cépage à découvrir

Le verdejo est un cépage blanc cultivé en Espagne, originaire de la région de Valladolid.  Le Verdejo est principalement cultivé dans la région de la Rueda au nord ouest de l'Espagne. Il est également cultivé aux Etats-Unis (Virginie, Californie), en Australie et au Portugal notamment. Il donne des arômes d'amande amère, de citron vert, de fenouil, de fleurs d'agrumes, de foin, de fruits tropicaux, d'herbe fraîchement coupée, de laurier, de melon vert, de pamplemousse, de pêche blanche, de poire et de pomme.




Comenge Verdejo 2016
















Produit dans la région de Castille Léo, en Espagne, ce vin sec, léger et fruité relève bien les plats à base de volaille et de poisson avec ses arômes de lime, de kiwi, de pomme verte, de fleurs et d'herbe fraîchement coupée. Il doit être servi entre  8°C et 10°.
Code SAQ  12432601



Shaya Verdejo 2015































Produit dans la région de Castille Léo, en Espagne, ce vin sec, moyennement corsé et fruité relève bien les plats à base de volaille, de saumon fumé, de poisson blanc ou de champignon avec ses arômes d'agrumes, de fruits blancs et de fleurs. Il doit être servi entre  8°C et 10°.
Code SAQ 11377014



Fusta Nova Verdejo 2012















Produit dans la région de Valencis, en Espagne,  ce vin sec, moyennement corsé et fruité relève bien les plats de fondue, de ceviche ou de cari végétarien avec ses arômes de fruits blancs, exotiques. Il doit être servi entre  8°C et 10°.
Code SAQ 11833411 

jeudi 23 novembre 2017

Kudos Project, une application qui éliminerait le pourboire

Une start-up technologique new-yorkaise affirme qu'elle a résolu le problème du pourboire, un enjeu partagé depuis des années par les restaurateurs tels que Danny Meyer.

Dans ce système inspiré de Yelp, les clients mangent leurs repas, trouvent leurs serveurs sur l'appli Kudos et leur assignent un à cinq jetons. Les évaluations sont instantanément publiées et entreposées sur une application où se retrouvent les récompenses dont la valeur réelle est liée à une crypto-monnaie (Ethereum). Ainsi, peu importe l'accumulation d'emploi à pourboire des travailleurs, Kudos aurait un liste de tout.

Le système semble encore compliqué, entrainant une certaine réticence. Reste à savoir s'il verra le jour.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.


Photo © Kudos Project
  

mercredi 22 novembre 2017

Londres va commencer à alimenter les bus publics avec du marc de café

Une entreprise appelée Bio-Bean a trouvé un moyen d'alimenter l'un des systèmes de transport en commun les plus fréquentés au monde avec du marc de café. En collaboration avec Shell, la société a produit suffisamment de biocarburant dérivé du café pour faire fonctionner un autobus à deux étages pendant une année complète. C'est un biocarburant dit B20 (20% de biodiesel, 80% de diesel pétrolier) que Bio-Bean fabrique en recueillant les terres utilisées, en extrayant l'huile et en la mélangeant avec du diesel ordinaire, comme le rapportait BBC cette semaine.

La ville consomme 2 millions de tasses de café par jour, produisant quelque 220 000 tonnes de déchets chaque année. Selon Bio-Bean, cela suffirait théoriquement à alimenter un tiers du réseau de bus de la ville, et 2,5 millions de tasses produisent environ 6 000 litres de pétrole - soit environ un an de carburant durable pour un bus londonien. Le maire de Londres, Sadiq Khan, s'est fixé comme objectif de créer un système de transit à zéro émission pour toute la ville d'ici 2050.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.

 

Photo ©Les Chatfield

mardi 21 novembre 2017

Quoi surveiller dans votre assiette en 2018?

L'année 2018 approche à grands pas et déjà certaines prédictions font leur apparition. Voici les grandes tendances qu'on retrouvera en 2018 selon Specialty Food Association.

Mets réconfortants

Alors qu'on se tourne vers de nouvelles saveurs, certains classiques refont surface. Ainsi le mac n' cheese, les boulettes, les olives, le beurre regagneront en popularité.

Oeuf bénédictine

Cet incontournable du brunch sera plutôt présent tout le long de la journée. On le verra partout, sur du ciabatta, inclus dans d'autres mets, partout
Chou-Fleur

Il délogera le tofu, on le verra partout, sous forme de steak de tofu, de boulettes de chou-fleur

Pois chiche

Le pois chiche sera également présent, sous forme de boulette.

L'alimentation gothique

Les aliments arc-en-ciel feront place à une alimentation noire. On voyait déjà la tendance se pointer depuis quelques temps. Elle occupera toute la place en 2018

Produits recyclés

Plusieurs produits seront fabriqués à l'aide d'aliments recyclés afin d'éviter le gaspillage, pensons notamment à la bière qui se tourne vers d'autres options

Cuisine philippine

Plusieurs pâtissiers offriront des gâteaux de manioc et du bibingk. Certains consommateurs se tourneront vers les plats plus complexes et saveurs acidulées de cette cuisine

Substituts de sucre

Plus que jamais, le sucre aura mauvaise presse. Certains se tourneront vers les fruits pour relever un plat

Racine

Les légumes racines, les tiges, tout sera consommé. Plus de gaspillage, on mangera tout

Cuisine de cannabis

La légalisation de la marijuana récréative poussera les consommateurs à inclure cet ingrédient dans les recettes

La cuisine du Moyen-Orient

Si nous sommes habitués au houmous, pita, falafel, harissa, za'atar et cie, d'autres mets seront (re)découverts. Pensons notamment au knafeh, au mamoul, au kashta pour ne nommer que ceux-ci

Pain artisanal

Le retour du pain artisanal sera omniprésent cette année



Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.


lundi 20 novembre 2017

Eatsa, un restaurant presque entièrement robotisé

La technologie Automat sans consommation d'énergie est en train de devenir plus populaire. Wow Bao est la première marque à adopter le système. Eatsa, un restaurant automatique situé à San Francisco sert des bols de quinoa via la commande iPad et des cubes en verre. Il installera bientôt son technologie sans humain dans d'autres restaurants. Wow Bao, un concept basé à Chicago, est la première chaîne de restaurants à adopter le nouveau système.

Avec le système Eatsa, les clients peuvent soit commander à l'avance via une application mobile, soit en magasin via iPad. La nourriture est ensuite placée dans des cubes par des travailleurs humains, qui sont cachés à la vue. Lorsqu'une commande est prête à être ramassée, un cubby s'allume avec le nom du client.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.


Photo © eatsa
  

dimanche 19 novembre 2017

Bunker Comestible ou l'art de redonner vie aux bâtisses inutilisées

Un concept intéressant a vu le jour à Strasbourg en septembre dernier. Le concept de Cycloponics, Bunker Comestible, est assez impressionnant. Inspirés du maraîchage cavernicole, les fondateurs cultivent dans un même espace souterrain différentes variétés de légumes en les faisant interagir positivement entre elles. A titre d’exemple, le CO2 généré par les champignons est utilisé pour la croissance des plantes, les matières organiques sont compostées pour fertiliser les cultures. Ces techniques s’inspirent largement de la permaculture.

Leur approche est celle d’une agriculture urbaine peu consommatrice d’énergie. C’est pourquoi ils privilégient les cultures adaptées à l'environnement souterrain. Les champignons ont besoin de très peu de lumière pour leur croissance et les endives poussent dans le noir. Pour les cultures qui ont des besoins photosynthétiques (pousses, salades, herbes aromatiques…), ils utilisent des lampes LED pour l’éclairage.

Les rendements varient selon les cultures. Cela peut varier entre 2 kg/m2/mois pour les herbes aromatiques jusqu’à 300 kg/m2/mois pour les endives.


Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.



Photo © Bunker Comestible