samedi 11 mars 2017

De la bouffe authentique exigée dans les cafétérias universitaires

Finie l'époque des sandwichs ou des pâles imitations à l'université, on exige maintenant des repas authentiques. Les étudiants ne sont plus dupes et le mouvement prend de l'ampleur.

En décembre 2015, plusieurs étudiants asiatiques de l'Oberlin Collège, en Ohio, ont vivement réagi au traditionnel Banh Mi, ce célèbre sandwich vietnamien,  présenté sous forme de pain ciabatta, du porc effiloché et de la salade de chou au lieu d'une baguette croustillante avec du porc grillé, du pâté, des légumes marinés et des herbes fraîches.

Plus récemment, à Cambridge, un ragoût jamaïcain servi a suscité de vives réactions. On a servi le plat à base de boeuf avec de la mangue. Même un tajine servi avec chou-fleur, date, tofu,  riz tunisien et yogourt à la coriandre n'a laissé personne indifférent.

L'institution reconnait que le personnel n'est peut-être pas formé adéquatement pour reproduire exactement la cuisine authentique. En ce qui me concerne, pour avoir vécu outremer, ces variations sous le nom du plat désigné authentique m'agacent un peu. Je suis la première à improviser en cuisine mais je ne pousse pas l'audace en affirmant que c'est authentique.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.

 
Photo ©Andrew Dunn



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire