samedi 25 février 2017

Le pouvoir des réseaux sociaux en restauration

La semaine passée, les immigrants à travers les États-Unis sont restés à la maison, s'absentant du travail et de l'école afin de protester contre une récente vague de déportations et illustrer leur contribution à l'économie américaine. Plusieurs entreprises ont du fermer leurs portes pour la journée en guise de solidarité pour les employés en grève ou parce qu'ils étaient à court de main d'oeuvre.

KTUL rapporte qu'une douzaine d'employés du restaurant I Don't Car Bar & Grill, en Oklahoma ont perdu leur emploi en guise de représailles. Ils furent tous avisés par messagerie avec ce bref message «Vous et votre famille sont congédiés ... J'espère que vous avez apprécié votre journée de congé et vous pourrez en profiter beaucoup plus. Je t'aime» (traduction libre)

Même si le restaurant justifie sa décision par une politique de tolérance zéro pour tout mouvement politique, la réaction des consommateurs ne s'est  pas fait attendre. Les commentaires sont partagés, comme on peut le constater sur leur page Facebook et la fiche Yelp.  Certaines critiques sont accompagnées d'images politiques ou de goût douteux. D'autres appuient à 100% le restaurant.

Cet incident politique démontre toutefois le poids des réseaux sociaux et de leur influence virale.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.



Photo ©I Don't Care




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire