samedi 1 octobre 2016

Du Musée d'Orsay aux Catacombes de Paris: la production de l'hydromel

Audric de Campeau est apiculteur depuis 2004. Ses ruchers sont situés un peu partout dans Paris, notamment sur le toit des Invalides et celui du Musée d'Orsay.

 Photo Pierre Torset

Avec la production de miel, Le Miel de Paris, il commercialise l'hydromel de Paris. Or, fait intéressant, afin d'éviter des caves chaudes, sèches, pleines de vibrations, son hydromel est produit dans les catacombes parisiennes, rien de moins.







Les 5 conditions idéales, dans l'ordre d'importance:
1. La température: la cave idéale doit se situer entre 9 et 14 °C, et surtout pas d'amplitude: de grands écarts.
2. l'hygrométrie: 90% d'humidité
3. l'absence de lumière, et surtout d'UV, qui abîme les vins.
4. l'absence de vibrations qui font remonter en permanence les lies et tâchent le vin:
5. l'odeur

Bref, je serais curieuse de goûter à cet hydromel, disponible uniquement à Paris.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire