mardi 14 juin 2016

Des chefs à l'honneur de la journée mondiale des réfugiés




En 2013, Marine Mandrila et Louis Martin ont parcouru 10 pays du monde pour expérimenter le concept du foodsurfing, le repas chez l'habitant. Caméras à l’épaule à la rencontre des gens, ils ont partagé un moment autour d’un repas, pour cuisiner et manger chez l’habitant. Pour en savoir un peu plus sur l'expérience, je vous invite à lire mon billet sur le sujet.

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, ce duo, connu sous Food Sweet Food, organisent en collaboration avec UNHCR, the UN Refugee Agency et Les Cuistots Migrateurs à Paris un évènement fort intéressant, le Refugee Food Festival. Le 20 juin prochain, des restaurants confieront leurs cuisines à des chefs réfugiés, pour faire découvrir à la société d'accueil le meilleur de la cuisine syrienne, iranienne, sri-lankaise etc, et contribuer à faire évoluer le regard sur le statut de réfugié.

Ces chefs du Refugee Food Festival, au nombre de sept, originaires de Syrie, d'Inde, d'Iran, de Côte d'Ivoire, de Tchétchénie et du Sri-Lank, sont tous des cuisiniers formés. Certains d'entre eux ont fait le pari de la cuisine pour réussir leur intégration professionnelle dans la société d'accueil. Plusieurs découvertes sont au menu. Ainsi, les épices indiennes seront à l'honneur en cuisine et dans les cocktails, un curry végétarien, des crêpes fusion breto-indiennes, etc. Au total, plus de dix restaurants parisiens ouvriront leurs cuisines à des chefs réfugiés venus notamment de Syrie et du Sri Lanka. Souhaitons que cette initiative se répète l'an prochain et s'étende à plusieurs pays.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre. 

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire