lundi 19 décembre 2016

Le pesticide rendra le panier d'épicerie plus cher


Selon le National Academy of Sciences, la population des abeilles a diminué de 23% entre 2008 et 2013 aux États-Unis à cause du pesticide. Une situation similaire est probable au Canada puisque le procédé employé serait le même. Selon Tiffany Finck-Haynes, militante chez Friends of the Earth. entre 235 milliards et 577 milliards de dollars de la production alimentaire mondiale annuelle repose sur des contributions directes des pollinisateurs, tels que les abeilles,. Or, 40 % des espèces de pollinisateurs sont en voie de disparition. Près de 100 espèces de cultures fournissant 90 % des aliments dans le monde, 71 d'entre elles sont pollinisées par les abeilles. De 2007 à 2013, 10 millions de ruches ont été éliminées de ce phénomène. Selon le professeur de Harvard. Chensheng Lu, qui a mené des études intensives sur les populations d'abeilles, l'utilisation de pesticides est directement corrélée à l'effondrement des colonies.


Or, la diminution de la population d'abeilles a une répercussion directe sur le prix. Selon Mace Vaughn, codirectrice de la Xerces Society, une organisation de conservation à but non lucratif, le prix des ruches étaient de 35 $. Ils se situent maintenant autour de 175 $ à 200 $. Cette hausse des prix aura également des répercussions sur les canneberges, les cerises, les pommes, les bleuets, les fraises, les courges et les citrouilles, qui connaîtront à leur tour une hausse des prix.

Ce billet vous a plu? N'oubliez pas de vous inscrire à mon infolettre.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.


Photo ©Louise Docker
 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire