mercredi 6 avril 2016

Malgré les conflits, la scène gastronomique de Bagdad connait un essor fulgurant

C'est une nouvelle publiée par l'Associated Press qui a attiré mon attention. J'ai hésité avant de la partager. Je ne souhaitais pas passer sous silence le climat conflictuel qui sévit actuellement. Or, malgré la guerre en cours avec l'État islamique, il y a environ 40 pour cent de plus restaurants à Bagdad qu'il n'y en avait en 2013, selon Shakir al-Zamili, du Baghdad Investment Commission.

La nouvelle est surprenante si on considère que la la ville est toujours confrontée à des attentats quasi quotidiens, plusieurs quartiers du pays sont sous le contrôle du groupe extrémiste Etat islamique et que le Premier ministre Haider al-Abadi est en proie à une crise politique sur les réformes et les allégations de corruption.

On y voit une expression de la détermination des Irakiens à triompher de la violence.  Le gouvernement offre des allégements fiscaux importants pour un maximum de 10 ans pour les nouvelles entreprises, et accélère les visas d'entrée pour le personnel étranger à ces entreprises. Quatre propositions sur dix présentés  devant la Baghdad Investment Commissio sont des restaurants ou des cafés. Bagdad a maintenant plus de 100 restaurants, cafés et restaurants autorisés par la commission . Notons également que deux fois plus nombreux sont ceux en cours de planification.

La passion irakienne pour l'alimentation remonte à l'antiquité. Au siècle dernier, les archéologues ont découvert ce qui est considéré comme étant l'un des plus anciens livres de cuisine du monde, datant d'environ 1700 avant JC Conservé parmi la Collection babylonienne de l'Université de Yale, on retrouve des indications de cuisson pour plus de deux douzaines de plats mésopotamiens , comprenant les ragoûts en pigeon ou de l'agneau, un plat de navet et une sorte de pâté de volaille.

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci.



Photo ©Karim Kadim / AP


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire