mercredi 4 novembre 2015

La fin du pourboire en restauration, un modèle d'avenir?




Photo ©Union Square Hospitality Group




Une nouvelle qui a fait le tour des médias sociaux américains et qui méritent qu’on s’y attarde. Danny Meyer, PDG et fondateur USHG Meyer, a révélé plus tôt cette semaine les détails de son plan visant à éliminer les pourboires de ses restaurants. Si l’idée surprend, elle semble plus réfléchie qu’on puisse l’imaginer puisqu’elle remodèle au complet la structure même des carrières au sein de la restauration.

En quoi le plan consiste-t-il?

Les serveurs seront payés un salaire à un taux horaire incluant un partage des bénéfices du restaurant. Les cuisiniers, quant à eux, seront payés à un salaire supérieur au salaire moyen des cuisiniers new-yorkais. Puisque  tout le monde sera salarié, les salaires au mérite seront désormais possible pour les serveurs.

Comment le client évaluera-t-il alors son service? 

Danny Meyer compare son plan à la méthode employée par Uber ou Lift qui permet au client  d’évaluer le service par l'attribution de une à cinq étoiles par l'intermédiaire d'une application.
Le restructuration aura-t-elle un impact sur le prix?

Danny Meyer a mentionné que les clients devront probablement payer 5 à 8 pour cent de plus que ce qu'ils dépensent actuellement pour un repas et pourboire.
Une partie de cette augmentation sera la taxe de vente, puisque les clients ne paient pas actuellement taxe de vente sur les pourboires.

Certains ont soulignés leurs craintes de voir une baisse au niveau de la qualité de service. Or, Amanda Cohen , chef propriétaire de Dirt Candy à New-York applique déjà cette méthode a souligné que seuls deux clients avaient exprimé une plainte relative au service.  Est-ce que ce mouvement créera des vagues ici aussi? Rien ne l’indique pour l’instant. Mais il est toujours pertinent de voir ce qui se fait ailleurs et surtout ce qui fonctionne.

Pour en savoir davantage

Meyer’s tip plan already making waves
The nuts and bolts of Danny Meyer’s plan to eliminate tips 
Danny Meyer’s Corporate Culture Is the Real Reason His No-Tipping Policy Will Succeed

Par respect pour le temps et le travail des blogueurs, citez vos sources. Merci 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire