vendredi 20 novembre 2015

La restauration clandestine d'Argentine



Le phénomène de la restauration clandestine en Argentine n’est pas nouveau. Il a pris de l’ampleur depuis 2001. L’économie fragile et le laxisme gouvernemental favoriseraient leur éclosion. Ce phénomène est davantage concentré à Buenos Aires où on en retrouve plus de 100. Des chefs ouvrent leur entreprise à faible risque limitant le nombre de convives pour deux à trois nuits par semaine dans leurs maisons pour un dîner à prix fixe. Les coûts relatifs à la restauration sont élevés. Les coûts de la gestion des entreprises peuvent être élevés. Un chef peut payer la modique somme de 180 000 $ AR (environ 17.000 US $) lors del'ouverture d’un restaurant «légal» pour couvrir tous les coûts et permet, enplus de plus de 40.000 AR $ (environ US $ 3,600) chaque mois, des frais évitéspar les restaurants clandestins.

Ces restaurants ne font pas l’unanimité. Certains les comparent à un DVD piraté de l’industrie du cinéma. De plus, les restaurateurs s’évitent la supervision relative à l’hygiène. Les habitués mentionnent que les repas s’éloignent de la restauration traditionnelle servie en Argentine et sont nettement supérieurs.


Parmi les plus populaires, on retrouve Casa Felix. On connait l'adresse une fois la réservation complétée. Casa Felix est le plus connu. Que sert-on? Il est difficile d'en savoir plus. Si on se fie aux informations récoltées ici et là, les repas accueillent environ 12 personnes du jeudi au samedi. Ils servent des mets composés de produits rapportés de leurs voyages en Amérique latine à base de poisson, de légumes exotiques, herbes et épices.






Photo © Casa Felix




Casa Felix
Email: info@colectivofelix.com
Tel: (54-15)-4147-8100

Casa Felix sur Facebook et Instagram

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire