vendredi 20 mai 2011

Départ d'une foodies

J’ai hésité avant de faire ce billet. Ce blog se veut léger et j’évite, par pudeur, les propos personnels. Mais puisque je parle essentiellement de mes coups de cœur alimentaire, je ne pouvais passer sous silence le départ d’une grande foodies.

Ma tante, ma grande fan de mes essais culinaires, a quitté ce monde hier. Je crois que ma passion pour la bouffe a été stimulée par elle dès le jeune âge. De ma première sauce à spaghetti à 9 ans aux bouchées tomates/fromage bleu/chocolat en passant par l’osso bucco, cette foodies ne mangeait jamais normalement un aliment. Chaque bouchée était analysée sous différents angles, à la recherche des épices, du mode de cuisson, et j’en passe. Tante Raymonde passait en revue chaque plat, questionnait son mode de cuisson, ses épices, son assaisonnement et son inspiration. Elle aimait parler de bouffe. Je me souviens lui avoir fait part de mes essais du fameux macaron. C’est elle qui a eu le privilège de découvrir ma nouvelle recette de tomates au pesto de chocolat.

Lorsqu’elle a quitté son appartement pour aller vivre en résidence pour personnes âgées, elle m’a donné ses instruments de travail, ses chaudrons, ses ustensiles et ses livres de recettes.

Lorsque je l’ai vu la dernière fois, à l’hôpital, j’ignore si elle comprenait tout ce qu’on lui disait. Elle était déjà un peu partie. Je lui ai toutefois annoncé qu’une de mes recettes serait peut-être publiée dans un livre de recette en lui expliquant comme elle le souhaitait la préparation, les ingrédients, la présentation et j’en passe.

Je regarde la rhubarbe pousser et j’attends la menthe sous peu qui sont ses aliments préférés. La terre ne cesse jamais de se renouveler. L’être humain n’est que de passage pour profiter de ce qu’elle nous offre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire